MAGNY-COURS le 01 Juin 2012

De renommée internationale, la piste F1 Grand Prix d'une longueur de 4411m est connue dans le monde entier grâce au Grand Prix de France de Formule 1 qu’elle a accueilli de 1991 à 2008. Le circuit est homologué pour l’accueil 139 112 spectateurs maximum et dispose pour cela de 14 tribunes numérotées de part et d’autre de la piste offrant une vue dégagée sur celle-ci.

      JOURNEE

 

Le matin : Le départ pour Magny-Cours est toujours assez particulier. Du stress ? OUI

Il faut être rapide, plus rapide que d'habitude car le plateau est beaucoup plus haut.

Le trajet est donc le moment propice pour faire le point sur ce qu'il faut faire, comment passer tel ou tel virage, comment faire mieux que la fois dernière.

La veille, j'ai fait un banc de puissance qui m'a confirmé que la préparation moteur avec laquelle je pouvais prétendre à 260ch n'avait pas eu l'effet escompté. En effet, le verdict est sans appel : 220ch (comme d'origine).

Le midi : Quelle poisse ce midi :(

Ayant eu une avarie mécanique 5 minutes avant la fin des sessions matinales, je m’emploie pendant que les autres pilotes vont savourer un repas au Club F1, à démonter le fond plat pour voir de quoi il en retourne.

Bilan des courses : Catalyseur explosé

Désirant tourner un peu l'après-midi, je rafistole quelque chose en espérant que cela tienne.

Le soir : La réparation n'ayant pas tenue, le départ ne se fait pas le soir mais bien en début d'après-midi, direction LE MANS afin de laisser l'auto en réparation.

Pendant le voyage, j'ai eu le temps de réfléchir à ce qu'il était opportun de faire en fonction des futurs préparations que j'avais en tête.

La décision est prise de faire sauter le Catalyseur ainsi que le silencieux LARINI pour monter tout en GT3. C'est Fred qui va être content, pas mon banquier :(

Arrivé au MANS, Fred m'accorde du temps et nous voilà avec mon petit frère reparti sur Paris. Arrivé aux alentours de 23h00, je me couche vers 01h00 du matin après m'être levé la veille à 04h00. Du sommeil vite !!!

      CHRONOS

 

      PLATEAU

 

Journée organisée par le Club Lotus France, on ne s'attend bien évidemment à ne voir que des Lotus. Et bien oui c'était le cas, mais avec du lourd puisque les véhicules de la LCE étaient là :

  • Exige S1
  • 2-11
  • Evora GT4
  • Et la gamme Lotus habituelle, Elise & Exige

 

      RÉGLAGES

 

Pressions Pneumatiques :

AvG : 1.5bar

AvD : 1.5bar

​ArG : 1.6bar

ArD : 1.6bar

Compression Amortisseurs :

AvG : -8

AvD : -9

​ArG : -10

ArD : -9

Barre Anti-roulis : Origine

Humidité :                           /

Température :      16°C      /      23°C

      PERFORMANCES

 

Allez 1ere session pour se mettre en jambe : On fait gentillement chauffer le moteur et les pneus, on règle la performance-box et on jette un œil à ceux qui jouent déjà les costaud.

Sessions du matin : Attention c'est parti !!!

Résultat et bien pas terrible puisque je ne fais guère mieux que les chronos précédents : 2"12.0

En prime du désarroi des chronos et en pleine attaque dans la difficulté du circuit, je nomme "la courbe d'ESTORIL", je fond sur un mec planté à gauche et qui repique plein centre. Je n'ai pas d'autre choix que de lâcher complètement l’accélérateur et à ma plus grande surprise nous voilà parti à faire un 180°, puis roue libre en contre sens de la marche avec les copains qui nous évitent à droite et à gauche.

Une fois les esprits repris, je me remets dans le bon sens et rattrape le fameux groupe à qui j'ai pu faire coucou il à 20 secondes. Par contre c'est un grand n'importe quoi, il y a au moins 20 voitures en train d'essayer de se doubler et voyant le bazar, je décide de rentrer aux stands.

La session suivante a été intéressante puisque j'ai explosé le temps de référence et ce à plusieurs reprise sans trop pousser en plus. J'accroche plusieurs fois le 2"08.0 soit 5 secondes de mieux qu'avant avec seulement des freins en plus.

Afin de profiter de cet état de grâce, je fais un arrêt éclair aux stands pour faire le plein, je décide de repartir rapidement à 15 minutes de la fermeture de la piste.

Erreur, En pleine bourre au "CHATEAU D'EAU" on entend avec stupeur une explosion venant de l'arrière de l'auto. Arrivé aux stands, on prends conscience que l'on pourra très certainement pas repartir.

  • google-plus-square
  • twitter-bird2-square
  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now