LES ECUYERS le 09 Mars 2013

Piste asphalte de 3,5 km dans un cadre verdoyant et boisé de 55 hectares, piste d’une largeur de 10 mètres, élargie à 12 mètres dans les virages, dénivelé naturel d’environ 3 %, paddock principal d’une superficie de 8.000 m2 devant le bâtiment, ce circuit est d'une technicité très importante avec ses nombreux virages.

      JOURNEE

 

Le matin : Ça y est le grand jour est arrivé : la saison 2013 est lancée. Cette année, j'ai décidé de recommencé par le circuit que j'adore : Les Ecuyers. Technique et pas loin de chez moi, c'est le circuit rêvé pour reprendre ses marques.

Pas très loin, donc réveil pas très matinal. Un peu de stress tout de même afin de ne pas oublier le moindre truc. Eh oui, c'est quasi une mini écurie qui prend la route et pour que la journée se passe pour le mieux, mieux vaut être bien préparé.

 

Arrivé sur place, je vois rapidement que ce ne va pas être la foule et donc la queue pour rentrer sur le circuit. En effet, à peine 15 voitures sont là dont une très belle Lotus Exige S1 grise (ah j'adore). Une fois le débrief obligatoire effectué, je m'emploi à mettre la lame avant Carbone que j'ai eu la flemme de mettre avant de partir. Et voilà la sanction, çà ne veut pas comme je veux et au final je passe 30 minutes là dessus.

Pas très grave, j'avais de toute façon décider de ne pas tourner trop vite vue le niveau d'humidité. En effet, la piste est toute détrempée et comme je suis resté en fin d'année dernière sur une sortie de route avec une casse en guise de récompense, je décide de ne pas partir sur la même lancée.



Le midi : Le midi, j'ai décidé pour la première fois depuis que je fais du circuit de rester sur place et de me faire une petite popotte. Je me suis organiser en conséquence et amener mes 2 bidons d'essence pour que ma monture puisse elle aussi avoir sa juste récompense.

Ensuite, une petite sieste bien méritée pour mieux repartir.​

Le soir : Le retour au bercail est le moment approprié pour faire une analyse de la journée : ce qui à marché, ce qui n'a pas était le cas, ce qu'il faudra corriger ou faire.

Sur cette journée, je n'ai que l'embarras du choix car j'ai des sources de satisfaction et des choses moins joyeuses.

Satisfactions : J'ai pris du plaisir à tourner sur piste sèche. J'ai été rapide et je sais que je peu encore l'être d'avantage. L'ajustement châssis de la trêve hivernale me convient.

Mécontentement : J'ai encore eu une avarie mécanique ayant pour conséquence de ne pas pouvoir aller plus vite mais aussi de repasser par la case "Retour Garage" au Mans.

      TELEMETRIE

 

1/1

1/1

Distance Parcourue :

Vmax :

Meilleur Temps :

186 Km

177.2 Km/H

2"01.3

      PLATEAU

 

Peu de participants, le plateau n'est pas très excitant :

  • Lotus Elise, Exige S1 et S2
  • Barquette monoplace
  • Peugeot 106
  • Renault Clio RS
  • Renault Mégane RS
  • Mitshubishi Lancer Evolution
  • MK Indy
  • Porsche 911 996 Turbo
  • Renault Clio RSR

      REGLAGES

 

Pressions Pneumatiques :

AvG : 1.8bar à froid

AvD : 1.8bar à froid

​ArG : 1.8bar à froid

ArD : 1.8bar à froid

Compression Amortisseurs :

AvG : -10

AvD : -10

​ArG : -13

ArD : -13

Barre Anti-roulis : Milieu

Humidité :                             /

​Température :       2°C        /        6°C    

      PERFORMANCES

 

Me voilà de retour sur mon circuit fétiche Les Ecuyers. J'y suis habituellement rapide et efficace. Avec une machine affutée comme jamais, me voilà reparti à l'assaut des chronos, même pour une session de reprise :)

Sessions du matin : C'est sûr, le matin se déroulera sur piste très humide. Je ne suis pas trop chaud, c'est une première pour moi et je n'ai pas très envie d'hypothéquer mes participations aux futurs sorties circuit.

Je me lance et quelle surprise !!! Ca glisse dans tous les sens, il y a de l'eau partout et par endroits c'est quasiment des ruisseaux qui traversent la piste.

C'est toutefois l'occasion d'être très vigilant et très propre dans la conduite, que ce soit pour les trajectoires que les ré-accélérations. Au moindre coup de gaz un temps soit peu trop généreux, et le derrière me fait signe que je suis en propulsion et que la moindre erreur je la paierai cache.

En clair, ce n'est pas très marrant car il faut être extrêmement attentif tout le temps et on ne va pas trop vite.

Je repense aux pilotes de Formule 1, car c'est dans ces moments là que l'on voit les vrais pilotes, ceux qui ne font pas d'erreur dans des conditions inappropriées.

Finalement je ne suis pas mauvais du tout lorsqu'il faut faire preuve d'adresse. Par contre je suis venu pour allumer le bitume alors "Mr Soleil", merci d'avance de venir assécher tout çà.

Sessions de l'après-midi : Ouh là là, "Mr Soleil" m'a entendu et écouté. Voilà un beau ciel dégagé et un soleil qui réchauffe l'atmosphère et la piste qui du coup s'assèche votesse grand V. L'après midi va être tout autre, cool !!!!

Me voilà parti. J'ai paramétré ma PerformanceBox avec le nouveau "Predictive Lap Mode" qui te permet de savoir en temps réel ton avance ou retard par rapport au temps de référence. Par rapport au matin, celui-ci affiche -30 secondes et là je crois que je suis hyper rapide. 2"11.0, ah et bien ce n'est pas encore çà.

Les chronos n'arrivent jamais sans rien et il faut aller les chercher. Les sessions suivantes sont en amélioration constantes et décide de mettre les gants et bottines. C'est bon signe çà.

 

Bingo, je prends la mesure et claque un bon 2"01.3.

 

Dans la lancée et après avoir doubler quelques attardés, le moteur change de sonorité et ma Lotus ne prends plus les tours. La malchance a encore frappée :( (en image ci-dessous)

​​La session suivante est la dernière car je ne pourrais pas dans ces conditions faire quoi que ce soit pour aller plus vite. Par contre, j'ai pu envoyer "du lourd" dans cette session, surtout dans les virages. Confirmation avec la télémétrie. Je perds 20Km/h en ligne droite mais je compense en prenant 1.3G latéraux à plusieurs reprises. La géométrie, la barre stabilisatrice à l'avant et l'autobloquant m'apporte un vrai plus que je vais devoir maintenant apprivoiser, enfin lorsque le problème de puissance sera réglé.
 

      EPILOGUE

 

Retour par la case Garage (au Mans) : Après avoir vérifié par moi même que tout était en place, contacter Fred pour lui indiquer mon problème et avoir consulter le journal des erreurs dans la mémoire de l'ECU avec le tout nouveau lecteur ODBII que j'ai du acheté, une visite chez le garagiste est nécessaire.

Sur place, il faut 30 minutes pas une de plus pour que Fred s'aperçoive que la durite reliant les 2 coudes allant à l'échangeur était déboitée. Nouveaux colliers, nouveau joint et nous voilà partis faire un court essai avec une sonde de pression afin de vérifier que le compresseur souffle correctement.

Fond de 2eme, fond de 3eme, le compresseur comprime l'air à 0,6 bar, pilpoil ce qui était attendu. Je peux retourner le coeur léger sur Paris et la futur journée circuit qui se profil dans moins de 15 jours, ouf !!!

  • google-plus-square
  • twitter-bird2-square
  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now