LES ECUYERS le 30 Mars 2013

Piste asphalte de 3,5 km dans un cadre verdoyant et boisé de 55 hectares, piste d’une largeur de 10 mètres, élargie à 12 mètres dans les virages, dénivelé naturel d’environ 3 %, paddock principal d’une superficie de 8.000 m2 devant le bâtiment, ce circuit est d'une technicité très importante avec ses nombreux virages.

      JOURNEE

 

Le matin : Comme chantait Jean-Jacques Goldman : "Encore un matin", nous voici une nouvelle fois mon frère et moi levés tôt, pas pour rien comme le disait la chanson, mais pour aller user du pneu sur circuit. Direction Les Ecuyers 3 semaines seulement après le début de la saison au même endroit.

Arrivé sur place, pas aussi tôt que d'habitude, on s'aperçoit que les paddocks sont déjà très fortement remplis. Ça bouillonne de tous les cotés et on galère pour trouver une place pour garer l'Audi, le plateau et la Lotus. Finalement, on sera à coté de la Lotus Team 61 (semi remorque, 10 voitures engagées dont la toute nouvelle Exige V6), pas top mais on fait avec.

On retrouve rapidement notre ami Lotusien Gilles et son Elise. On passe un long moment a évoquer un peu ce que l'on a fait depuis l'année dernière à Chambley en attendant le debriefing obligatoire de l'organisation.



Le midi : Il n'est pas rare de voir arriver vers 11h une petite camionnette dans laquelle le Pizzaiollo du coin vient vendre ses pizza pour le plus grand bonheur des participants.

Cette fois pas de chance, le gars n'est pas là. D'autant plus dommage que j'ai titillé les papilles gustatives de mon frère et il veut à tous prix une Pizza.

Bon, on retire la remorque et on prend l'Audi direction Chateau-Thierry. Avec l'aide de Google et du portable à Grégory, une adresse apparait comme une évidence : "Il Calcio". Que d'excellentes appréciations, c'est parti !!!

Cadre sympa, établissement propre, les pizza sont une vraie tuerie. Ça vaut le détour.

Au fait, on va pouvoir tourner vite avec une pizza dans le ventre ?

Le soir : Le retour à la maison se fait dans la bonne humeur malgré la journée un peu terne. En effet, on eu l'idée de faire un repas à la maison en rentrant afin de partager un gueuleton, un de plus.

Il n'en fallait pas plus à mon copilote du jour pour se retrousser les manches et m'aider à atteler l'auto. 15 minutes montre en main, entre le moment ou nous sommes sortis du circuit avec la Lotus et le moment ou l'on quitte l'infrastructure avec l'Audi, efficace je vous dit.

      TELEMETRIE

 

1/1

Distance Parcourue :

Vmax :

Meilleur Temps :

199 Km

173.9 Km/H

2"01.1

      PLATEAU

 

Plateau pas très excitant mise à part :

  • La toute nouvelle Lotus Exige V6
  • Lotus Elise, Exige S1 et S2
  • Barquette monoplace
  • Renault Clio Cup RS

      REGLAGES

 

Pressions Pneumatiques :

AvG : 1.9bar

AvD : 1.9bar

​ArG : 1.9barrrr

ArD : 1.9bar

Compression Amortisseurs :

AvG : -10

AvD : -10

​ArG : -13

ArD : -13

Barre Anti-roulis : Milieu

Humidité :                             /

​Température :       1°C        /        4°C    

      PERFORMANCES

 

Sessions du matin : Il fait froid, il fait très froid même. Autant la fois dernière c'est la pluie qui avait joué les troubles faits, cette fois-ci il y a des chances que ce soit le froid.

Après une balade de principe pour faire chauffer la mécanique, chauffer c'est un bien grand mot, nous sommes en 2"04 rapidement, donc dans le coup. Grégory peut apprécier la différence avec les fois précédentes, il mentionne la différence de comportement de la voiture, tant au niveau puissance que tenue de route. Le bougre, il n'a même pas remarqué le pilote, et oui, il a changé aussi.

Question organisation c'est un peu le bazarre, départ à 09h15 pour les plus matinales et 2 sessions dites dames qui perturbent complètement les entrées et sorties des stands.

Ca y est, Grégou vient de se rendre compte que le pilote avait changé. 3 ou 4 sorties de piste dans la seule matinée, c'est quelque chose. Il n'y a pas de grip et sur un circuit avec 17 virages c'est tout de suite plus compliqué d'attaquer. Bilan des courses, si je puis dire, une lame carbone toute neuve explosée, encore une :(

Sessions de l'après-midi : Mise à part nos estomacs qui se sont réchauffés avec une bonne pizza, le temps est pareil que le matin : glacial. Me voilà reparti. 1 puis 2 sessions et les pneus sont encore presque froid. Il faut gonfler, vas y Gégé pompe.

Sur la piste, entre les mecs qui font n'importe quoi avec leurs voitures de location et ceux qui sont venus après avoir fait les courses chez Auchan (je pense notamment à une Passat Break), ce n'est pas facile de se frayer un chemin. Pour tout dire, à 16h çà commence à m'énerver sévère.

Vers 17h, alors même que l'on s'apprête à faire des runs pour aller chercher le chrono de référence, on se prend un drapeau noir pour je ne sais quelle raison. Rentrée au stand et placement dans la file d'attente :(

3 tous après être de nouveau entré, encore un drapeau noir, c'est alors que mon frère décide de lui faire un doigt d'honneur et dire à son frère, met les warning et continue à rouler.

Stratégie payante, le commissaire de piste à la noix nous oublie et on arrive à claquer un 2"01.2 en plein traffic, 1/10e de seconde plus rapide que mon record.

      BILAN

 

Une journée bien difficile, froide et énervante qu'il faut vite oublier. Je ne manquerai pas d'envoyer un petit email à l'organisateur pour lui notifier certains points d'amélioration.

De plus, il va falloir que je rachète une lame avant et cravacher pour acheter des plaquettes de freins avant et les monter moi même, car la semaine prochaine c'est Lurcy-Lévis et Bourbonnais qui sont programmés sur un même weekend.

  • google-plus-square
  • twitter-bird2-square
  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now