BOURBONNAIS le 05 Avril 2014

Sur un tracé de 2300m de long et 10m de large, les virages rapides et lents, courbes rapides, petites et grandes lignes droites, épingle, chicanes en font un circuit idéal pour les journées clubs et essais libres.

      JOURNEE

 

Le Départ : C'est la reprise tant attendue. Comme le dit la formule bien connue, j'ai rongé mon frein tout l'hiver en attendant le début de saison, qui faute de bon temps,  c'est fait patienter plus qu'il n'en fallait.

 

C'est d'ailleurs la boulle au ventre que je me présente tout penaud, comme si c'était la 1ere fois que je prenais la piste.

 

Je ne sais pas vraiment à quoi est-ce dû mais toujours est-il qu'il règne une certaine presssion suite aux dernières évolutions de l'auto => Je dois être à la hauteur désormais et normalement la mécanique ne peut plus être un prétexte.

 

Qui dit boulle au ventre, dit pas de petit-déjeuner. En plus de contribuer à mon bien être, çà m'aidera à être plus léger :)

Arrivé sur place, je suis parmis les premiers  et suis alpagué d'entrée par l'organisateur en chef, le dénommé et incontournable Christian, afin de me présenter à l'enregistrement.​

 

Le midi : Le midi, alors que le pluspart des participants se réunissent pour aller se restaurer tous ensemble dans l'enceinte de l'aérodrome tout proche, c'est pour moi l'occasion de rejoindre ma chérie à l'hotel.

 

Au programme, un déjeuner en amoureux durant lequel je déguste une bonne Pelforth Brune bien fraîche et un burger original au piment d'Espelette.

Le soir : D'habitude je reste pratiquement le dernier en piste afin de pouvoir profiter d'une piste dégagée et claquer un chrono.

 

Comme c'est chose faite et que j'ai pris un coup physiquement, j'arrête plus tôt et discute avec mon voisin, fort de mon chrono canon.

 

C'est ensuite le moment de remballer et de prendre la direction d'un super étang à deux encablures de là, afin de faire une promenade paisible et méritée sous les rayons d'un soleil omniprésent.

      TELEMETRIE

 

1/2

148 Km

180.1 Km/H

1'14"9

Distance Parcourue :

Vmax :

Meilleur Temps :

      PLATEAU

 

Nous sommes sur une journée CLF donc pas grand chose d'exotique :

  • Toutes les Lotus habituelles sont représentées, Elise et Exige S1 S2

  • 5 MK Indy Hayabusa

  • Catherham Super Seven

  • 2 Eleven

      REGLAGES

 

Pressions Pneumatiques :

AvG : 1.7bar

AvD : 1.7bar

​ArG  : 1.7bar

ArD  : 1.7bar

Compression Amortisseurs :

AvG : -12

AvD : -12

​ArG  : -10

ArD  : -10

Barre Anti-roulis : 3/4 (dur)

Humidité :                             /

 

Température :       12°C       /         19°C

Show More
      PERFORMANCES

 

Sessions du matin :

​Vu le chrono de l'année dernière dans des conditions de piste qui ne s'y prête guère (1'16), j'ai l'ambition affichée d'aller chercher un chrono de 1'15.

 

Ce qui joue en ma défaveur, c'est non pas le temps cette fois, mais l'inconnu concernant mon auto. Et oui, elle n'a pas encore tournée cette année et c'est pour moi une grande inconnue. Vous pouvez croire que j'exagère, mais en tapant dans une auto, tout changement se sent et d'autant plus lorsque l'on parle de géométrie.

 

C'est d'ailleurs la tenue de route qui me surprend immédiatement au détour des 3 premiers virages. L'auto est hyper réactive, terriblement incisive. Je ne suis pas sur des tours rapides, donc je ne sais pas si c'est mieux ou moins bien, en tout cas c'est terriblement différent de la saison précédente. Une fois la voiture chaude après une 1ere séance nécessaire pour prendre ses marques sur un circuit désormais connu, c'est l'heure d'aller titiller le chrono. Assez facilement, je suis en 1'16 comme l'année dernière.

 

Ensuite c'est plus compliqué. Je n'arrive pas à réitérer et cherche à jouer sur les trajectoires pour voir ce qui marche ou pas. Lors de ces différents tests, je m'adapte à l'auto concernant son aspect incisif et me rends compte d'un point qui va s'avérer payant plus tard, je peux rester sur les freins (pas comme un bourrin tout de même) en phase de braquage. Pour rappel, lors de mes 3 premières saisons, l'auto m'a à chaque fois fait payer par un joli tête à queue le fait de toucher les freins lorsque je n'avais pas le volant droit.

Au final, on restera la dessus pour la matinée et on ajustera l'après-midi.

 

Sessions de l'après-midi : Fort de la confiance engrangée le matin, je commence par 2 sessions avec ma chérie en co-pilote de luxe. Entre 2 baillements, elle m'annonce les temps au tour ce qui me permet de rester concentré sur la piste. Meilleur chrono 1'18. Ce n'est pas étonnant, lorsque j'ai un passager, inconsciemment je suis très largement sur la réserve.

 

De nouveau seul dans l'auto, je met en pratique le freinage dégressif maintenant que je sais que l'arrière de l'auto ne va pas passer devant systématiquement. Là ou c'est le plus approprié, c'est le virage en aveugle après les 2 droits rapides. Légèrement en descente, le freinage se décompose de la sorte : incisif et puissant les 4 roues droites puis relâchement de la pédale en allant chercher le point de corde. C'est très efficace puisque la phase d'accélération-freinage-réaccélération est optimum. De plus, la voiture s'inscrit parfaitement dans la courbe, la trajectoire est là aussi parfaite et permet de remettre plein gaz très tôt sur la trajectoire la plus courte. Et le chrono me dirait vous, et bien 1'15, contrat rempli. La rentrée au stand se fait le torse bombé.

 

Lors de la prochaine et dernière session, l'idée est de se faire plaisir et quoi de mieux d'avoir un lièvre lors d'une session réservée aux pilotes rapides. Je prends quoi comme lièvre ? En fait en 1'15, il n'y a plus de Lotus. Tiens voilà 2 MK juste devant. Cool comme lièvre 2 autos 2 fois plus légère, avec un rapport poids/puissance largement à leur avantage et de surcroit en pneu slick.

 

A ma plus grande surprise, ils ne me sèment pas. Je suis dans leurs rétros pendant plusieurs tours, la session est fluide, c'est du plaisir.

Pour m'accrocher, je suis obligé de changer mon approche dans un virage à gauche ou j'avais l'habitude d'enquiller la 2eme vitesse. Le fait de passer cette 2eme vitesse m'obligeait du coup à ralentir plus que de raison. J'éssai une première fois de passer en 3eme en étant persuader d'être trop rapide et de partir à la faute et par à ma plus grande surprise, l'auto passe sans broncher. Fort de ce constat, mes prochains passages se feront en 3eme et pour mon plus grand plaisir car çà passe fort, quel pied !!!

Les MK ne me déscotchent pas. En fait, dans la partie que l'on peut considérer comme rapide (les 2 premiers virages à droite), je suis plus vite qu'eux. Il faut dire que j'y met du coeur pour être poli. Dans le trés sinueux, les MK reprennent du terrain (legèreté et agilité) mais globalement c'est kifkif.

 

Au fait cà se traduit comment au chrono ? La vache, je rêve pas, le chrono affiche 1'14. C'est énorme !!!

  • google-plus-square
  • twitter-bird2-square
  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now