LES ECUYERS le 20 Septembre 2014

Piste asphalte de 3,5 km dans un cadre verdoyant et boisé de 55 hectares, piste d’une largeur de 10 mètres, élargie à 12 mètres dans les virages, dénivelé naturel d’environ 3 %, paddock principal d’une superficie de 8.000 m2 devant le bâtiment, ce circuit est d'une technicité très importante avec ses nombreux virages.

      JOURNEE

 

Le matin : "Encore un matin", mais pas un matin pour rien comme le chantait dans sa chanson Jean-Jacques Goldman.

 

Levé à 6h15, j'emmène mon frère sur le circuit des Ecuyers (non loin de Paris). Je suis impatient car bizarrement je n'y ai pas encore posé les roues cette année :(

Excité tout simplement parceque cette année j'ai explosé tous les chronos de références et je suis donc impatient de me confronter au 1'59"6 de l'année dernière que j'avais difficilement atteint au bout de 3 ans d'archarnement.


C'est le mois de septembre, donc a cette heure-ci il fait encore noir. Toute la logistique est efficace et nous arrivons sur place pour passer la Lotus au sonomètre. Les consignes de courses à peine finies, c'est un panorama magnifique qui se profile sous nos yeux, avec un soleil qui fait acte de présence derrière un voil de brouillard qui ne tarde pas à se dissiper dès que les premières voitures prennent la piste.

​

Le midi : Lorsque je suis seul sur ce circuit, j'ai mon habitude de ramener de quoi grignoter et profiter de la large pause pour me reposer.

Quand mon frère est avec moi, le rituel est tout autre et c'est direction la super Pizzeria à Chateau-Thierry. Je ne suis jamais trop chaud pour manger une pizza en pareilles circonstances, je ne pense pas que ce soit aussi recommandé, mais les résultats du matin m'ont donné du baume au coeur et çà fait du bien de se laisser aller.


Comme d'habitude les pizzas sont à tomber par terre et pour ne pas être ballonné et risquer de vomir dans l'auto, on ne mange pas tout et le reste est mis de coté pour ramener à la maison.


Pour me féliciter des exploits du matin, c'est Grégou qui règle l'addition, merci GREGOU !!!

​​​

 

Le soir : Après une telle journée, ou on s'est fait plaisir, ou on a bien parlé, bien mangé, ou le temps a été de la partie nous permettant d'aller au delà des objectifs fixés, le retour se fait de la meilleur façon qu'il soit.

A Paris, c'est le dur labeur de tout rentrer et ranger. C'est aussi le fabuleux moment de prendre une bonne douche !
 

      TELEMETRIE

 

1/1

Distance Parcourue :

Vmax :

Meilleur Temps :

197 Km

180.93 Km/h

1'57"92

1/1
      PLATEAU

 

Plateau très spécial lors de cette journée circuit. En effet, rien de particulier et alléchant comme auto et la LOTUS fait office de Ferrari du plateau :

  • Pas de Lotus cette fois, çà change

  • Porsche 911

  • BMW en tout genre

  • Plusieurs Opel Speedster

  • Audit TT

  • Saxo

      REGLAGES

 

Pressions Pneumatiques :

AvG : 1.7bar

AvD : 1.7bar

​ArG : 1.7barrrr

ArD : 1.7bar

Compression Amortisseurs :

AvG : -8

AvD : -8

​ArG : -8

ArD : -8

Barre Anti-roulis : Moyennement Dur

Humidité :                             /

​Température :       18°C       /        24°C    

      PERFORMANCES

 

Sessions du matin : Sur le ton de la plaisanterie, Grégou avait intitulé la journée "Vers l'incertitude et jusque l'au delà". En gros, on verra bien ce que çà donnera !


Lors de la 1ere session lancée avec donc une voiture bien lestée (plein d'essence), le chrono affiche à notre plus grande surprise un étonnant 2'0"0. Je n'ai pas encore poussé la machine ni pris de risques, voilà pourquoi étonnant.


Avant de se lancer dans du sérieux, il convient de faire un controle des pneus. Carrément sous gonflés, on remet 1,7bar à chaque coin et le thermomètre infrarouge nous indique que les pneus gauche travaillent bien plus que ceux de droite. Allez c'est parti ! Immédiatement on atteint des tours rapides et Grégou commence à s'enflammer. Un "Wouai" enthousiaste vient ponctuer un tour en 1'59"3 et dans la lancée, les encouragements de mon co-pilote du jour m'incitent à attaquer. Les chronos intermédiaires en avance sur le tour de référence, le train arrière se dérobe soudainement et nous fait partir en tête à queue au détour d'un vrirage à gauche, annulant toutes nos chances de claquer un 1'58.


Ce n'est pas grave. Dans le coup et voulant profiter de la clémence du temps, je pars en solo pour aller le chercher ce chrono. Et c'est chose faite en moins de 3 tours lancés qui seront une nouvelle fois ponctués par un tête à queue (on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs).
 

​​

Sessions de l'après-midi : Reposé et repu, on va voir si la pizza va nous ralentir ou au contraire nous booster.

C'est la reprise, il fait plus chaud et il est nécessaire de faire remonter l'auto en température. A l'issue, vérification des pneus.

 

La 2eme session est la bonne. Seule à bord, les freinages sont francs et puissants et je n'hésite pas à envoyer de plus en plus la voiture dans les virages. Du coup le plaisir est bien là ! L'auto est carrément bien réglée pour ce tracé et tout en attaquant, les trajectoires sont de plus en plus précises. Et çà paye puisque le chrono affiche un excellent 1'57"92 !!!


J'en reste là et regagne les stands. Une MK a rejoint le plateau cet après-midi et c'est l'occasion pour moi d'aller papotter. Malheureusement pour lui, il a des problèmes avec sa Indy (cafouillage moteur) et son après-midi de roulage est sabotté :(


Ayant fait le boulot, c'est au tour de Grégou de prendre le volant et d'aller taquiner le chrono. En effet, il n'y a pratiquement plus personne et les conditions sur la piste sont idéales. C'est aussi l'occasion pour moi de me mettre à la place du co-pilote (mon dieu que je n'aime pas çà).


Avec quelques conseils sur la phase de freinage (on ne ralenti pas mais on freine franchement) et prise d'information sur les trajectoires, le bougre ne s'en sort pas si mal. Au bout de quelques tours, il s'engaillardit, les chronos descendent 2'12"0 et au détour d'un virage en épingle à droite, il nous sort un beau travers tout en contrôle (quel style). Meilleur tour 2'11 et le plaisir de s'être transformé en pilote le temps de 20 minutes.

 

      BILAN

 

Que dire à part FORTICHE !!! Les Ecuyers c'est mon circuit de référence. Technique, vallonné, enchainnant sans cesse les virages, c'est là ou je suis le plus rapide, là ou je peux voir ce que la voiture a dans le ventre, là ou je peux voir ce que je peux en faire.

 

L'année dernière, j'avais claqué un super chrono en 1'59"6 et j'en étais ravi car j'avais lutté prêt de 3 ans pour descendre en dessous des 2 minutes. Malgré avoir explosé tous les chronos de référence sur toutes mes sorties circuit de cette année, j'étais loin d'être sûr de pouvoir faire de même aujourd'hui.


Lorsque j'ai vu les premiers chronos avec le plein d'essence et un co-pilote, je me suis dit que c'était un bon jour. Et çà n'a pas loupé, prêt de 2 secondes de gagner, soit une nouvelle fois un chrono de pulvérisé et ce pour ma plus grande satisfaction.

Show More
  • google-plus-square
  • twitter-bird2-square
  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now