C'est au printemps 1978 que le projet 140 est lancé. Ce projet a la lourde tache de remplacer la très charismatique Renault 5. L'image de "Supercar" (alias la R5) est tellement forte qu'une quantité invraissemblable de maquettes seront réalisées avant de trouver la bonne formule. Un projet coûteux qui trouve son salut par la main de Marcello Gandini, père entre autre chef d'oeuvres de la Lamborghini Countach. Gandini parvient à moderniser le dessin de la R5 tout en conservant l'essentiel de ses lignes et de ses volumes.

 

La "supercinq" est née ! La deuxième génération de Renault 5, qui est appelée dans toutes les documentations françaises officielles Supercinq, apparait en septembre 1984, d'abord en version 3 portes puis en version 5 portes à partir de mai 1985. Bien que très proche esthétiquement parlant de la Renault 5 originelle, la Super 5 ne reprend aucun élément de carrosserie de sa devancière.

 

La Super 5 GT Turbo est le modèle sportif de la Super 5, commercialisée par Renault à partir de mars 1985 pour répondre à la concurrence de l'époque sur ce segment : la Golf GTi et la Peugeot 205 GTi. Ce modèle remplace la Renault 5 Alpine turbo, dans la tradition sportive du constructeur. Il sera décliné en quatre modèles principaux : la phase 1, la phase 2, la version « Coupe » et la version limitée baptisée « Alain Oreille ».

 

Le modèle phase 1 vendu en France à l'époque autour de 93 000 francs est équipé de pare-chocs enveloppants, d'extensions d'ailes, d'un habillage de bas de caisse, de pneus larges montés sur jantes alu en taille 175-60-R13 (la monte en Michelin MXV 195-55-R13 était proposée à cette époque en option).

 

En juillet 1987, elle est restylée et légèrement modifiée techniquement, le moteur gagnant cinq chevaux supplémentaires pour atteindre 120 ch, essentiellement par l'amélioration de l'allumage électronique intégrale (AEI). La monte de pneus passe alors de série en 195-55-R13. Cette version restylée sera connue sous le terme générique de phase 2.

 

Le modèle Phase 2 apparait pour le millésime 1988. C'est donc à l'automne 1987 que la GT Turbo  se refait une beauté avec de nouveaux boucliers au plastique lisse peint couleur carrosserie. Le moulage de l'avant intègre une petite lame aérodynamique et des bourrelets en caoutchouc. Le dégradé autocollant sur les bas de caisses est modifié et reçoit un lettrage "GT Turbo" tandis que le liseré rouge disparait comme pour mieux se démarquer de sa rivale 205. Les jantes, toujours en 13 pouces de diamètre, ont un nouveau dessin à 5 branches. La calandre, toujours aussi aérée est désormais plus sobre. Un becquet a gagné le haut du hayon.

L'intérieur change et adopte les teintes en vogue à l'époque sur les voitures sportives : noir et rouge. Cet intérieur est d'ailleurs critiqué, et la moquette rouge ne plait pas à tous et au final, la moquette grise sera proposée en alternative. Les sièges, pour leur part, adoptent un tissus avec un motif "triangle" de couleur rouge.

L'équipement se fait également plus complet, avec la généralisation du pack électrique. Sous le capot pas de révolution et toujours pas d'injection ! Simplement un allumage électronique amélioré (Renix RE209) et un nouveau carburateur (Solex 32DIS 931) qui apportent 5 ch de plus. Les performances progressent sensiblement et la vitesse maxi s'établit désormais à 204 km/h.

Afin de corriger les problèmes d'une direction précise mais trop légère, les techniciens des liaisons au sol de Renault ont revu les réglages : angle de chasse augmenté et angle de pivot du train avant réduit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En juin 1990, la Supercinq est officiellement remplacée par la Renault Clio. Plutôt que de disparaitre purement et simplement, la Supercinq reste au catalogue de Renault en tant que véhicule d'accès, puis en tant que véhicule intermédiaire à mi-chemin entre la Clio et la Twingo. La gamme est alors épurée et seule reste au catalogue la finition Five, dépouillée et disponible en motorisation essence ou diesel.

 

La production de la GT Turbo s'arrête courant 1991, Renault préparant déjà la sortie imminente de sa remplaçante sportive : la nouvelle Clio 16S à moteur de 1,8 L 16 soupapes et injection multipoints, mais atmosphérique cette fois.

 

Le 7 mars 1996, Renault annonce la fin de la production de la Super 5. La fabrication s'arrêtera définitivement au mois de décembre, après 3 436 650 d'exemplaires construits entre 1984 et 1996.

1/2

Une série limitée à 2 000 exemplaires « Alain Oreille » est sortie en 1989 pour célébrer la victoire d'Alain Oreille et Gilles Thimonier dans la coupe FIA des pilotes de voitures de production. Avec la victoire en Groupe N à Monté Carlo et à San Remo, Alain Oreille a été vainqueur de la Coupe FIA des pilotes des voitures de production ! C'est ainsi que la GT turbo fut la première et la seule à ce jour Groupe N à avoir remporté une victoire de rallye au championnat du monde, il s'agissait du rallye de Côte d'Ivoire, en 1989. Cette série est caractérisée par la couleur « bleu sport métallisé 449 et sa plaque d'identification 2W » jantes incluses (dont seul le rebord reste en alu), un petit monogramme présent sur les montants de portes et une sellerie à triangles bleus. Quelques équipements intérieurs lui sont aussi apportés : nouvelle moquette noire, éclairage dans la boîte à gants et habillage latéral dans le coffre arrière. Toutes les A. Oreille ont été assemblées à l'usine de Haaren (en Belgique avec le code H).

SuperCinq GT Turbo Alain Oreille !

A propos de Renault Sport

Le groupe Renault est un constructeur automobile français. Le groupe possède des usines et filiales à travers le monde entier. Fondé par les frères Louis, Marcel et Fernand Renault en 1899, il se distingue rapidement par ses innovations, en profitant de l'engouement pour la voiture des "années folles".

 

Il est nationalisé au sortir de la Seconde Guerre mondiale, en grande partie à cause de la collaboration, présumée, de ses dirigeants avec l'occupant allemand. « Vitrine sociale » du pays, il est privatisé durant les années 1990. Il utilise la course automobile pour assurer la promotion de ses produits et se diversifie dans de nombreux secteurs.

 

 

Renault Sport est la branche sportive de la marque automobile française Renault. Elle a été fondée en 1976 à la suite de la fusion des activités sportives d'Alpine et de Gordini, ces deux branches appartenant à Renault.

 

Depuis sa création, Renault Sport a mené les différents programmes sportifs de Renault en endurance, en Formule 1, en rallye et en tourisme. Un département « Voitures de série » a également été lancé en 1995 pour développer les modèles sportifs de la marque.

 

La gamme Renault Sport comprend des modèles de série et des modèles destinés à la compétition (monoplaces et berlines).

 

Liste des modèles de série :

​​

  • 1962-1977 : Alpine A110

  • 1964-1970 : R8 Gordini

  • 1970-1974 : R12 Gordini

  • 1976-1985 : Alpine A310

  • 1976-1982 : R5 Alpine

 

  • 1980-1986 : R5 Turbo

  • 1981-1985 : R18 Turbo

  • 1982-1984 : R5 Alpine Turbo

  • 1983-1985 : Renault Fuego Turbo

  • 1984-1989 : R11 Turbo

  • 1984-1991 : Alpine GTA

  • 1985-1991 : Renault Supercinq GT Turbo

  • 1985-1986 : R11 Turbo Zender

  • 1986-1989 : R9 Turbo

  • 1987-1994 : R21 2L Turbo

  • 1989-1996 : R19 16S et 16V

 

  • 1990-1992 : R25 V6 Turbo

  • 1991-1996 : Renault Clio 16S et 16V

  • 1991-1995 : Alpine A610

  • 1993-1996 : Renault Clio Williams

  • 1993-1996 : Renault Safrane Biturbo

  • 1997-1999 : Renault Spider Renault Sport

 

  • 2000-2006 : Renault Clio II RS 2.0 16V, RS 2.0 16V Jean Ragnotti

  • 2000-2005 : Renault Clio V6 Renault Sport

  • 2004-2009 : Renault Mégane II Renault Sport, F1 TEAM, R26R

  • 2006-2012 : Renault Clio III Renault Sport, F1 TEAM R27 , RedBull Racing , Gordini

  • 2008-...  : Renault Twingo II Renault Sport, Gordini RS

  • 2009-...  : Renault Mégane III Renault Sport

 

  • 2013-...  : Renault Clio IV Renault Sport

Modèle : Super Cinq GT Turbo Alain Oreille

​Nombre : 2 000 ex

Année de production : 1989-1990

Code Véhicule : C405


Moteur :

Ref : Cléon (Code C1J)
Type : 4 cyindres  en ligne (8 soupapes)

Position : Transversale avant

Energie : Essence

Culasse/Bloc : Aliage léger / Fonte
Alimentation :
Carburateur simple corps Solex 32 Dis
Suralimentation : Turbocompresseur avec echanger air/ air

Type Turbo : Garett T2 refroidi par eau

Pression Turbo : 0,7bar
Cylindrée : 1 397 cm³
Alésage x course : 76 x 77

Compression : 7,9:1

Distribution : Chaine
Arbre :
Arbre à cames latéral
Régime maxi : 6500/min

Puissance fiscale : 6cv
Puissance maxi : 120ch à 5 750 tr/min

Puissance au litre : 85 ch/l
Couple maxi : 165Nm (16,8 mkg) à 3 750 tr/min

Couple au litre : 12 mkg

Type huile : 15W50

Capacité huile : 3,2L

 

Transmission :

Ref : ?

Type : Traction, 5 rapports mécaniques manuels

Type huile : ?

Capacité huile : ?L

Filtre : Purflux LS218

 

Carrosserie et châssis :

Type : Berline 3 portes
Cx : 0,35

SCx : 0,62
Suspension avant : McPherson + barre de stabilisation (diam 21mm)
Suspension arrière : Train dit "4 barres" (Barres de torsions et bras tirés)
Direction : crémaillère non assistée

Diamètre de braquage : 9,8 m
Freins avant : disques vent. 238 mm
Freins arrières : disques 238 mm

 

Poids :

Constructeur : 830 kg

Répartition AV/AR : 60/40
Rapport poids/puissance : 6,9 kg/ch

 

Dimensions - capacité :

L/l/h : 3 591 - 1 596 - 1 367 mm

Empattement : 2 407mm

Voies AV/AR : 1 323/1 311 mm
Jantes avant/arrière : 5,5 x 13 Alu
Pneumatiques avant/arrière : 195/55/13
Carburant : 50 l

 

Budget :

Prix d'origine : 12 900€ (84 600Fr)

Cote 2013 : 8 500€ (55 800Fr)

 

Performances :

1 000 m D.A. : 28"7
0 à 100 km/h : 7"7
V. max. : 204 km/h

Documentations :

MR 257 (moteur)

MR 258 (carrosserie)

NT 1296

PR 1120

Fiche Technique

Forums & Liens

EN RALLYE

PUBLICITES D'EPOQUE

MON GT TURBO ALAIN OREILLE

Show More

Alain Oreille fut pendant plus d'une décennie pilote officiel pour RENAULT. Il représenta la marque en championnat de France.

 

La GT Turbo lui permit d'acquérir ses deux titres en groupe N du championnat du monde des rallyes (WRC) en 1989 et 1990. Alain Oreille reste dans l'histoire comme étant le seul pilote à avoir remporté une manche du Championnat du monde des rallyes avec une voiture du groupe N, au Rallye de Côte d'Ivoire durant l'édition 1989

 

Palmares sur Renault Super Cinq GT Turbo :

 

° 1985 : 1er de la coupe de France Renault

° 1986 : 1er de la coupe de France Renault

° 1987 : 1er de la coupe de France Renault

° 1988 : 4e du rallye Monte-Carlo avec Alain Oreille

° 1988 : 1er de la coupe de France Renault

° 1989 : 1er et seul vainqueur du Rallye Bandama de Côte d'Ivoire (Alain Oreille)

° 1989 : Champion du monde des rallyes en Groupe N (Alain Oreille)

° 1990 : Champion du monde des rallyes en Groupe N (Alain Oreille)

° 1990 : Champion de France des rallyes en Groupe N (Jean Ragnotti)

Un jour de 1991, j'entends mon père songer à changer de voiture. Le choix pour remplacer une Renault 5 se tourne naturellement vers une SuperCinq. A 15 ans et amateur d'automobile, j'espérais au fond de moi que ce serai une GT Turbo. La frime à cette époque de rouler dans une telle auto !!!

Un samedi en rentrant du collège, j'attends comme à mon habitude que mon père vienne me chercher et je trépigne à l'idée de voir notre nouvelle automobile. A la voilà. Malheureusement pour moi, ce n'est pas une GT Turbo mais une SuperCinq Five diesel, en gros aux antipodes de ce que j'espérais.

 

Déçu, c'est tout de même à bord de cette auto que j'apprends à conduire, c'est à bord de cette auto que je fais tous mes trajets le permis une fois en poche.

 

Longtemps après, lors d'un stage en entreprise, je cottoie un ancien copain et devinez avec quoi celui-ci roule, une GT Turbo blanche. Grrrhhhh :( et :(

S'en est assez !

 

 

JUIN 2011

 

A partir de juin je commence donc à regarder les petites annonces. C'est donc à plus de 35 ans que je fais en sorte de rattraper le temps perdu.

L'objectif, trouver un GT Turbo le plus propre possible, blanc de préférence, et 4 000€ de budget approximatif.

 

  • 1er constat : pas facile de trouver une auto un peu prêt d'origine. Beaucoup sont trafiquées, tunées, voir même explosées !

  • 2eme constat : blanc ça ne court pas les rues.

  • 3eme constat : je découvre qu'il existe une série limitée de la GT Turbo, la Alain Oreille.

 

Bilan : quitte à miser sur un GT Turbo, autant aller dans l'exclusif et être l'un des rares à posséder un AO.

Les points négatifs :


- pas grand chose
- léger trou à l'accélération lorsque plein gaz
- sièges passager avant recousu

- garde au sol pas d'origine

- le silencieux REMUS non d'origine mais pas bruyant

Les points positifs :


+ la carrosserie est dans un très bon état
+ l'intérieur est très propre
+ le compartiment moteur est vraiment sain

+ des jantes sont OK

+ le vendeur est super sympa, fan et propriétaire d'Alpine et amoureux des autos rétro

+ anti-brouillard jaune 1980 ;)

SEPTEMBRE 2011

 

En septembre, je découvre sur leboncoin une AO intéressante dans l'Eure (Dpt. 27) du coté d'Evreux. Pas si loin que çà de Paris, je m'empresse d'organiser une visite.

La semaine suivante lors d'un beau samedi de septembre, je fais la rencontre d'un passionné d'Alpine et un amoureux d'auto rétro. C'est un plaisir d'échanger avec. Je fais également la connaissance de l'AO et à la suite d'un bref essai routier, c'est clair que c'est la voiture qu'il me faut.

 

Le prix affiché est de 5 500€. Compte tenu de la rareté et de l'état je ne cherche même pas à négocier le prix par peur de me faire damer le pion par quelqu'un d'autre. Je signe immédiatement un chèque de réservation en attendant le chèque de banque.

OCTOBRE 2011

 

En octobre, mon chèque de banque en poche, c'est l'heure d'aller chercher mon nouveau joujou. Pour l'occasion, j'ai décidé de prendre et d'essayer le plateau tout neuf que je me suis acheté en vue de transporter ma Lotus sur circuit. La transaction se fait des meilleures façon qu'il soit. Le vendeur me présente son nouveau joujou (lui aussi), mais pas dans la même gamme : Venturi CUP 220.

 

Beaucoup d'appréhension au moment de monter la AO en marche avant sur le plateau. Encore plus quand c'est le moment de tracter pour la toute première fois. D'autant plus que si je me rappelle bien, en sortant du lotissement la route est affreusement pentue et sinueuse.

Je n'ai toutefois pas loin à aller puisque la AO va rester temporairement devant la maison de mon beau-père à Poissy. Je n'ai pas vraiment de place devant chez moi et j'ai peur qu'on me l'habime le temps de trouver ou la stocker définitivement.

Show More
  • google-plus-square
  • twitter-bird2-square
  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now