1/2

Lotus Exige S2 !

La Lotus Exige S2 est un dérivé de la Lotus Elise S2, et plus particulièrement de sa version 111R. Elle est en production depuis 2004. Son concept est cependant initialement moins abouti puisque le moteur est repris à l'identique depuis l'Elise. Il s'agit du 1,8 L VVTL-i de Toyota, qui délivre 192 ch. Le châssis bénéficie par contre du même type d'attentions que pour l'Exige S1, à savoir des suspensions plus fermes, des jantes plus légères et des pneus adaptés au circuit. L'aérodynamique est aussi étudiée pour favoriser l'appui en virage et à haute vitesse.

Devant les demandes contradictoires des clients, certains réclamant plus de confort (ce qui est offert en option sur l'Exige de série) et d'autres un véhicule plus radical, Lotus a produit plusieurs dérivés radicaux : d'abord l'Exige Cup, puis plusieurs dérivés à moteur compressé. Le premier fut la Lotus Sport Exige 240R, une série limitée disposant de 240 ch. Ce kit fut ensuite proposé sur l'Exige Cup, qui devient alors Exige Cup 240. Enfin en 2006, Lotus présente la version routière de série, avec homologation européenne, du moteur Toyota compressé dans l'Exige S, qui dispose de 220 ch.

Liens

Forums

A propos de Lotus

L'histoire de Lotus est indissociable de celle de son fondateur Anthony Colin Bruce Chapman (ce qui explique les lettres ACBC sur le logo), plus connu sous le nom de Colin Chapman. Ingénieur au sein de la Royal Air Force, ce dernier bricole en 1948 sa première voiture, basée sur un vieux châssis d'Austin Seven. Baptisée Lotus Mk1, elle est engagée par son concepteur dans des épreuves de maniabilité. Elle est suivie par la Mk2 (1949) puis par la Mk3 (1951), qui marque les débuts de Lotus sur circuit, dans le cadre du championnat d'Angleterre 750 cm³.

En janvier 1952, Chapman fonde la société Lotus Engineering Company avec son associé Michael Allen. Ce dernier se retire au cours de cette même année 1952. L'année suivante, il fonde une autre société dénommée « Lotus Engineering Company Limited » avec celle qui deviendra son épouse, Hazel Williams. Entre-temps, il conçoit la Lotus Mk6 (les Lotus porteront la séquence Mk XX jusqu'à la type 10 : à partie de la Lotus 11, le signe Mk disparaîtra), une voiture de course également homologuée pour usage routier. Le succès est tel que Chapman doit envisager la construction en série (100 voitures en deux ans), ce qui l'amène à fonder en 1955 Lotus Cars. Parallèlement, l'engagement des Lotus en compétition se poursuit, et en 1957, Chapman monte le Team Lotus, qui ne tardera pas à devenir une des écuries majeures de la Formule 1.

En 1957, Lotus lance sa première voiture réputée, la Seven, qui est un des succès de la marque jusqu'en 1973, année où le modèle est repris par Caterham. La première « vraie » voiture de Lotus est l'Elite 14 mais le premier véritable succès commercial en grande série est sans nul doute l'Elan des années 1960 qui sera fabriquée à plus de 10 000 exemplaires. Un succès qui ne sera égalé que par l'Elise des années 1990-2000.

Le lien étroit entre la compétition et les voitures de série, l'un des principes fondateurs de Lotus Cars, ne s'est jamais démenti au fil des années : les amateurs de GT de la marque ne pouvaient s'empêcher de faire courir des voitures de série (Elite, Elan, Europe), et l'usine développait rapidement des pièces voire des sous-modèles adaptés à la course. De nos jours, il en est de même puisqu'un dérivé piste de l'Elise a vu le jour (l'Exige puis la Lotus 2-Eleven, une voiture de piste de type barquette dérivée de l'Exige S) et qu'un certain nombre de kits et préparations sont disponibles pour les Elise comme les Exige.

Décédé en 1982, Colin Chapman laissera la société avec de gros problèmes financiers causés par le projet DeLorean. En 1986, Lotus Cars est racheté par le groupe américain General Motors (la transaction ne concerne pas l'écurie de course, qui conservera son indépendance jusqu'à sa disparition en 1994), puis revendu le 27 août 1993 à ACBN Holdings pour 30 millions de livres sterling ; Lotus rejoint alors le même groupe que Bugatti.

En 1996, Lotus Cars est racheté par le constructeur malaisien Proton.

Tous les modèles construits par Lotus, y compris ceux postérieurs à la mort de Colin Chapman, sont fidèles à la philosophie de son créateur : « Light is Right » (« Ce qui est léger est bien »).

Fiche Technique

Modèle : Lotus Exige S


Année : 2007


Moteur :


Type : 4 en ligne
Position : Centrale, transversale
Alimentation : Gestion électronique intégrale Lotus T4
Suralimentation : Compresseur volumétrique - 0,5 bar - échangeur air/air
Cylindrée : 1 796 cm³
Alésage x course : 82 x 85 mm
Rapport volumétrique : 11,5
Régime maxi : 8 500 tr/min
Puissance maxi : 163 kW (221 ch) à 7 800 tr/min
Puissance au litre : 123 ch/l
Couple maxi : 214 Nm à 5 500 tr/min
Couple au litre : 119 Nm/l

 

Transmission :


Type : Propulsion, 6 rapports mécaniques manuels
Vitesses théoriques sur intermédiaires : 69 - 106 - 147 - 186 - 237 km/h
Autobloquant et antipatinage en option

 

Carrosserie et châssis :


Cx : 0,43
Suspension avant : Triangles superposés, combinés ressort/amortisseurs, barre stabilisatrice
Suspension arrière : Triangles superposés, combinés ressort/amortisseurs
Direction : Crémaillère
Tours de volant : 2,8
Freins avant : Disques ventilés percés (282 mm)
Freins arrières : Disques ventilés percés (282 mm)
Antiblocage en série

Poids :


Constructeur : 935 kg
Rapport poids/puissance : 4,2 kg/ch

 

Dimensions - capacité :


L/l/h : 3 797 - 1 727 - 1 163 mm
Empattement : 2 300 mm
Voies avant/arrière : 1 457/1 507 mm
Jantes avant/arrière : 6,5 x 16 et 8 x 17
Pneumatiques avant/arrière : 195/50 R16 et 225/45 R17
Carburant : 40 l

 

Budget :


Prix de base en France : 53 800 €

 

Performances :


1 000 m D.A. : 24"2
0 à 100 km/h : 4"2
V. max. : 248 km/h

  • google-plus-square
  • twitter-bird2-square
  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now