1/3

Renault 21 2L Turbo

Le missile des autoroutes Française !!!

Forums & Liens

Pour autant qu'elle disposait d'une version puissante avec la R18 Turbo, la régie Renault ne pouvait prétendre rivaliser avec les meilleures berlines rapides qui fleurissaient un peu partout chez les constructeurs en cette fin des années 80. La Renault 21 remplace donc la 18 en mars 1986 sur le segment moyen-haute gamme du marché européen. Dès le lancement du projet, une version hautes performances est mise à l'étude pour séduire les pères de famille qui ont dû quitter la R5 Alpine turbo de leur jeunesse ainsi que les cadres supérieurs à la recherche d'un modèle plus valorisant que la R18. Concurencer les références allemandes de l'époque que sont la Mercedes 190 E 2.3-16 ou la BMW M3 e30, tel est le défi lancé par les reponsables de Renault pour la version la plus performante de la Renault 21 ! On se souvient à ce titre d'une publicité visant clairement nos voisins d'outre-Rhin mettant en action une 21 turbo qui narguait l'hélicoptère de la Polizei sur l'autobahn ! (voir plus bas) Une autre époque assurément....

Juin 1987 marque la présentation officielle du modèle-phare de la gamme : la Renault 21 2 litres Turbo.  Elle devient d'emblée la familiale sportive française la plus performante et jouit d'un très bon accueil en France, comme à l'étranger. Le look, assez fade, de la berline de base à été revu afin de coller à la personnalité plus agressive de la version suralimentée. La R21 turbo phase 1, commercialisée de 1987 à 1989 est reconnaissable à son arrière avec aileron englobant les bords de la malle, sa planche de bord, ses écopes de frein de taille réduite, le sigle « Turbo » près des custodes arrières, et ses 5 couleurs vernies: Rouge, Blanc, Noir, Gris tungstène et Gris clair. Les kits carrosserie ont encore le vent en poupe et rien n'est oublié sur la 21 : spoiler avant et arrière, face avant spécifique, jupes latérales, aileron de coffre, jantes alliage de 15 pouces en série.

A l'intérieur, les sièges baquets en velours maintiennent bien le corps et offrent un confort douillet. La position de conduite, sans être parfaite, est assez agréable et l'équipement de cette version est plutôt complet. Malheureusement, la finition n'est pas vraiment au niveau de ses rivales allemandes et malgré une fiabilité de bon niveau dès le lancement, Renault opère un restylage dès juin 1989.

Au milieu de l'année 1989, la R21 turbo "phase 2" fait son apparition

Restylée intérieurement - casquette de compteurs en plastique dur abandonnée et commandes de chauffage à tirettes remplacées par des potentiomètres - et extérieurement - nouvelles jantes à 5 branches, écopes de frein sur la face avant élargies, aileron plus détaché du coffre, feux arrières légèrement arrondis et joints par un bandeau rouge - la Renault 21 turbo a globalement plus fière allure que ses rivales directes que sont les Peugeot 405 MI16 phase 1 et Citroën BX GTI.

Le Bleu Sport fait son apaprition au nuancier..

Sur la route, sa suspension abaissée de 32 mm et raffermie, autant que son moteur disponible, octroient à la 21 2L turbo un niveau de sécurité très élevé. Ce n'est donc pas complètement par hasard si pendant longtemps, la gendarmerie française l'utilisa comme véhicule d'interception rapide sur autoroute. Familiale spacieuse et confortable, elle sait soigner le confort de ses occupants autant que ses performances. Autant dire tout de suite que grâce à sa mécanique coupleuse, la R21 Turbo possède une belle santé qui met toutefois à mal la motricité. Il suffit de la solliciter un peu énergiquement pour faire parler la poudre ! De mêmes, les reprises efficaces permettent des dépassements et des relances sans souci. Voilà donc de quoi réjouir le père de famille avide de sensations ! Le bon vieux 2 litres vous procure un "coup de pied au cul" typique des anciennes générations de moteurs Turbo, c'est si agréable et tellement rare de nos jours ! Le chassis encaisse plutôt bien la puissance et le freinage est à la hauteur. Son comportement sûr et équilibré reste celui d'une traction, avec une tendance au sous-virage. La motricité est en revanche limitée et même fortement problématique sur sol humide. Sur les premiers rapports, même avec la limitation du couple en première, on patine assez facilement.

A noter que la R21 mettra en avant une nouveauté technique, l’ABS, qui paraît si banal aujourd’hui. Il n’est d'ailleurs pas rare qu’en parlant d’ABS, votre interlocuteur vous réponde « BienZur ». 

Pour détrôner la référence française du moment, la Peugeot 405 MI16, Renault exploite une nouvelle fois sa maîtrise du moteur Turbo. 

Mais faute de moyens suffisants, les ingénieurs Renault ont été contraints de partir du 2 litres de la famille J, bien connu dans la maison. Au menu, par rapport à la R21 TXE, de nouvelles bielles et pistons, des coussinets renforcés, un carter d'huile cloisonné et une pompe à huile à débit majoré avec une autre poulie et on a prévu un graissage des fonds de pistons. Les chambres hémisphériques sont conservées mais les soupapes d'échappement sont refroidies au sodium et le turbo, isolé par un écran thermique comme le collecteur d'échappement, a un palier refroidi par eau.

 

Les motoristes auraient sans doute pu tirer d'avantage de ce bloc J7R dopé par la turbine Garrett T3, mais pour des raisons stratégiques (face à la R25 V6 turbo), de souplesse et de fiabilité, la valeur retenue est de 175 ch à 5200 tr/mn. Le couple copieux (27 Mkg à 3000 tr/mn) déboule avec une vivacité certaine, faisant du 2 litres français un moteur turbo résolument vigoureux.

Pour la moitié du prix de ses rivales germaniques, la 21 turbo vous offre un 0 à 100 km/h en moins de 8 secondes et le 1000 m D.A. en 28". Des chiffres qui aujourd'hui encore ne sont pas complètement dépassés.

A propos de Renault Sport

Show More

Le groupe Renault est un constructeur automobile français. Le groupe possède des usines et filiales à travers le monde entier. Fondé par les frères Louis, Marcel et Fernand Renault en 1899, il se distingue rapidement par ses innovations, en profitant de l'engouement pour la voiture des "années folles".

 

Il est nationalisé au sortir de la Seconde Guerre mondiale, en grande partie à cause de la collaboration, présumée, de ses dirigeants avec l'occupant allemand. « Vitrine sociale » du pays, il est privatisé durant les années 1990. Il utilise la course automobile pour assurer la promotion de ses produits et se diversifie dans de nombreux secteurs.

Renault Sport est la branche sportive de la marque automobile française Renault. Elle a été fondée en 1976 à la suite de la fusion des activités sportives d'Alpine et de Gordini, ces deux branches appartenant à Renault.

 

Depuis sa création, Renault Sport a mené les différents programmes sportifs de Renault en endurance, en Formule 1, en rallye et en tourisme. Un département « Voitures de série » a également été lancé en 1995 pour développer les modèles sportifs de la marque.

 

La gamme Renault Sport comprend des modèles de série et des modèles destinés à la compétition (monoplaces et berlines).

 

Liste des modèles de série :

​​

  • 1962-1977 : Alpine A110

  • 1964-1970 : R8 Gordini

  • 1970-1974 : R12 Gordini

  • 1976-1985 : Alpine A310

  • 1976-1982 : R5 Alpine

 

  • 1980-1986 : R5 Turbo

  • 1981-1985 : R18 Turbo

  • 1982-1984 : R5 Alpine Turbo

  • 1983-1985 : Renault Fuego Turbo

  • 1984-1989 : R11 Turbo

  • 1984-1991 : Alpine GTA

  • 1985-1991 : Renault Supercinq GT Turbo

  • 1985-1986 : R11 Turbo Zender

  • 1986-1989 : R9 Turbo

  • 1987-1994 : R21 2L Turbo

  • 1989-1996 : R19 16S et 16V

 

  • 1990-1992 : R25 V6 Turbo

  • 1991-1996 : Renault Clio 16S et 16V

  • 1991-1995 : Alpine A610

  • 1993-1996 : Renault Clio Williams

  • 1993-1996 : Renault Safrane Biturbo

  • 1997-1999 : Renault Spider Renault Sport

 

  • 2000-2006 : Renault Clio II RS 2.0 16V, RS 2.0 16V Jean Ragnotti

  • 2000-2005 : Renault Clio V6 Renault Sport

  • 2004-2009 : Renault Mégane II Renault Sport, F1 TEAM, R26R

  • 2006-2012 : Renault Clio III Renault Sport, F1 TEAM R27 , RedBull Racing , Gordini

  • 2008-...  : Renault Twingo II Renault Sport, Gordini RS

  • 2009-...  : Renault Mégane III Renault Sport

 

  • 2013-...  : Renault Clio IV Renault Sport

Modèle : R21 2L Turbo

Phase : 2

Nombre : 13 781 ex.

Année de production : 1987 - 1994

Code Véhicule : L485 


Moteur :

Ref : J7R 752
Type : 4 cylindres en ligne (8 soupapes)

Position : Longitudinal avant

Energie : Essence

Culasse/Bloc : Aliage léger / Fonte
Alimentation : Injection électronique

Suralimentation : Turbocompresseur + intercooler

Type Turbo : Garrett T3

Pression Turbo : 0,9 bar
Cylindrée : 1 995 cm³
Alésage x course : 88 x 82

Compression : 8,1:1

Distribution : Arbre à cames en tête
Régime maxi : 7 200 tr/min

Puissance fiscale : 9cv
Puissance maxi : 175ch à 5 200 tr/min

Puissance au litre : 88 ch/l
Couple maxi : 270Nm (27,5 mkg) à 3 000 tr/min

Couple au litre : 135Nm et 13,7 mkg

Type huile : 15W50 100% synthèse

Capacité huile : ?L

Transmission :

Ref : UN1-013 

Type : Traction, 5 rapports mécaniques manuels

Ratios : 3.36 2.05 1.38 1.03 0.82 3.54 3.44 (couple 9x31)

Type huile : Tranself TRX 80 W

Capacité huile : 3,4L

Filtre : Purflux LS592A

 

Carrosserie et châssis :

Type : Berline
Cx : 0,31

SCx : 0,62
Suspension avant : Mc Pherson

Suspension arrière : Barres de torsion

Direction : Crémaillère, assistée

Diamètre de braquage : ? m

Nb de tour volant : 2?
Freins avant : disques vent. 285 mm
Freins arrière : disques plein 255 mm

Garde au sol AV/AR : ?/? mm

Poids :

Constructeur : 1 215 kg

Répartition AV/AR : ?/?
Rapport poids/puissance : 6,94 kg/ch

Dimensions - capacité :

L/l/h : 4 498 - 1 722 - 1 385 mm

Empattement : 2 597 mm

Voies AV/AR : 1 450/1 402 mm
Jantes avant/arrière : 15 pouces
Pneumatiques avant/arrière : 195/55/15
Carburant : 68 l

Budget :

Prix d'origine : 23 600€ (154 800frs)

Cote 2016 : 5 000€

Performances :

400  m D.A. : 15"4
1 000 m D.A. : 28"1
0 à 100 km/h : 7"5
V. max. : 228 km/h

Documentations :

MR 291 (moteur)

MR 291 (carrosserie)

PR 1172

Fiche Technique

EUROPACUP

Faisant suite à l'Alpine GTA, la compétition R21 Europacup démarra en 1989. Ces rencontres se déroulaient sur 13 circuits Européens, avec une quarantaine de pilotes de toutes nationalités mais réservé exclusivement aux Renault 21 2.0 Litres Turbo EUROPACUP.

Ces autos étaient pourtant très éloignées des autos de séries. Avec une préparation moteur spécifique (arbre à came, piston, gestion electronique paramétrable, etc.) et l'ajout d'un plus gros turbo avec pression de suralimentation portée à 1,6bar permettent d'atteindre les 300cv, une préparation châssis soignée confiée à MATTER, (1000kg), la bête était un monstre de circuit permettant de reléguer les Alpine V6 turbo EuropCup à 2 secondes au tour.

L'auto était vendue 280,000frs et le budget moyen pour une saison avoisinnait le million de francs.

SUPERTOURISME ET SUPERPRODUCTION

Le championnat de Super Production, était une compétition automobile qui ce déroulais sur une dizaine de circuit français, et ou s'opposait différente marque au travers d'une quinzaine d'écurie.

La R21 turbo 4x4 super prodution était ainsi confronté a des BMW M3, Alfa, Rover, des AX turbo, Des 505 turbo, etc...

 

La R21 EuropaCup était une bête de circuit, la R21 SuperProduction est quant à elle un monstre. 1250kg et 430ch (Garrett T4 poussé à 2,5 bar), une autre dimension.

Ce championnat fut remporté haut la main par Jean Ragnotti, assité tout au long de la compétition d'un Jean louis Bousquet trustant les pôle positions. L'année suivante, la réglementation évolue et est plus défavorable à Renault et la maitrise des moteurs turbo (pression de suralimentation limitée à 2bar).

RECORD SUR GLACE

Le 4 fevrier 1988, une équipe et deux R21 2l Turbo sont envoyées sur un lac gelé Suedois, le lac Hornavan près du petit village de Arjeplog, pour établir un nouveau record de vitesse sur glace.

Un pari un peu fou et qui n'attire pas énormément les médias. Pour autant, Renault a fait correctement les choses en travaillant sur l'aérodynamisme global en modifiant la carrosserie en même si ce n'est pas flagrant, en préparant la partie moteur (pression de suralimentation porté à 1,5bar, etc.) permettant à l'engin de disposer de 250ch à 6200tr/mn.

 

A l'issu, un nouveau record sur glace avec une mesure à 250,61 Km/h 

VEHICULE DE GENDARMERIE

Pour équiper les brigades rapides d'intervention autoroutière, la gendarmerie s'équipe à partir de 1992 de la R21 2L Turbo, faisant place à l'Alpine A310 V6 et la Citroën CX. 

Sans toutefois être catégorique, la version gendarmerie est une version de série à laquelle une préparation moteur (Bozian Racing) était effectuée. Estimée à 250ch, elle pouvait avaler le 0 à 100km/h en moins de 8 secondes et atteindre les 250km/h chrono.

Il fallait donc à l'époque une sacrée cavalerie sous le capot pour avoir une chance d'échapper à la maréchaussée.

A noter que nos chers gendarmes ont dû avoir le coeur lourd lorsqu'ils ont troqué le missile des autoroutes Française pour une Peugeot S16 sans goût ni saveur :(

MA R21 2L TURBO

Suite à l'achat de ma Clio Williams et Super 5 GT Turbo (les 2 autos qui ont marqués mon enfance), j'ai immédiatement été attiré par la R21 2L Turbo.
Est-ce parceque mon père a longtemps roulé en R21 TL ? Ou bien parceque la fameuse pub dans laquelle la 2L Turbo fait la course avec un hélicoptère de la police Allemande fait encore echo dans ma tête ?


Toujours est-il que j'ai l'envie de mettre la main dessus.

 

Au début de mes recherches, je me suis cantonné à chercher un modèle "Phase 2" et bleu sport de surcroît. Et bien le moindre que l'on puisse dire c'est que çà ne coure pas les rues. Si on ajoute à cela la nécessité de trouver une auto dans un état propre sans grand travaux avec un kilométrage raisonné (moins de 200 000km), l'affaire n'est pas aisée.


Globalement, y a pas mal de 2L Turbo à vendre mais le problème c'est qu'elles sont souvent dans un état vraiment moyen. Quand une se déttache du lot, c'est souvent le kilométrage qui explose. Avec un budget de 4000€, je ne trouve pas facilement de chaussure à mon pied :(

En Avril 2013 une auto a pourtant retenu mon attention, avec un budget supérieur au mien : 4500€, mais très proche de chez moi. Mais j'ai laissé passer.
C'est avec une grande surprise que tout début juillet de cette même année, je retrouve la même annonce au prix de 2000€. Je saute sur mon téléphone pour en savoir plus et la personne qui me répond m'informe que le prix en question est correct si je suis en mesure de pouvoir faire la transaction dans les 2 jours à venir (cause départ en vacances et besoin de liquidité).


Le lendemain, je saute cette fois dans mon auto afin d'aller visiter cette fameuse 2L Turbo. Accueil sympa, voiture qui présente bien, test routier concluant. A noter toutefois quelques détails qui me chiffonnent, l'installation d'une eeprom 235ch et présence d'un dumpvalve qui me fait penser que l'auto ressemble plus à un bus RATP qu'autre chose.

 

Affaire conclue, paiement en liquide et retour avec un nouveau bolide.

J'appelle çà une affaire rondement menée :)

Le weekend suivant, je me suis empressé d'échanger l'Eeprom du calculateur avec une puce d'origine (fourni par l'ancien propriétaire) ainsi que de supprimer le dumpvalve. Et oui j'adore les voitures dans leur configuration d'origine, on ne me changera pas.

Je vais désormais pouvoir ramener la bête dans la Meuse. Et oui je précise la bête car les 200km qui me séparent de son lieu de stockage me permettent de me rendre compte que c'est beaucoup plus qu'une routière sportive, c'est un missile :D

Elle ne demande qu'a être poussée. Les montées en régime sont franches et rapides, les aiguilles des différents comptes-tours (vitesse, tours/minute et pression de turbo) oscillent énergiquement et tout çà dans un confort remarquable, sièges en velours enveloppant et suspension souple aidant.

Bref c'est que du bonheur à enchainer les kilomètres !!!

Les points positifs :


+ une voiture vraiment à part

+ auto qui présente bien extérieurement

+ intérieur dans un excellant état
+ prix

Les points négatifs :


​- Dump Valve

- Eeprom 235ch
- Quelques pièces de carrosserie à ajuster
- Moteur de vite electrique à l'avant-droit HS

- Corrosion dans l'aile arrière droite pas très bien réparée

- Plus de joint entre calandre et capot

- Absence de la patte de support capot

- Silencieux de kéké

En voir plus

PUBLICITES D'EPOQUE

  • google-plus-square
  • twitter-bird2-square
  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now